bien-êtretendance zen

Et bien dormez maintenant !

30 % des Français souffrent de troubles du sommeil. Des cures spécialisées, notamment en thalassothérapie, permettraient d’y remédier

Pour lire l’article dans sa version pdf, cliquez ici: Dormez-maintenant

L’armée se penche sur votre sommeil

Un beau jour de 2016, l’armée a débarqué aux Thermes marins de Saint-Malo. Aucun conflit ouvert n’était pourtant signalé dans le majestueux centre de thalassothérapie de la cité malouine. Une bataille de santé souterraine s’y jouait malgré tout, menée chaque nuit par de nombreux Français, en vain: la lutte pour retrouver un sommeil serein. Un groupe de chercheurs de l’IRBA, Institut de Recherche Biomédicale des Armées, est venu déployer ses outils de mesure pour décortiquer les nuits d’un panel de curistes.

Une étude sur les effets bénéfiques de la thalassothérapie sur le sommeil

Mounir Chennaoui, chef de l’Unité Fatigue et Vigilance de l’Irba, a ainsi mené une des rares études scientifiques sur les vertus de la thalassothérapie pour les problèmes de sommeil, dans l’espoir d’en faire profiter les soldats de terrain, souffrant du manque de nuits réparatrices: « Nous étions loin de penser que les conclusions seraient aussi significatives », écrit-t-il. Les paramètres évalués pendant quatre jours mesurent la détente ressentie (+88%), les capacités cognitives (-49% d’erreurs aux tests) ou le taux d’anxiété (-31%). Sur la qualité du sommeil en lui-même, les chercheurs ont relevé + 51 minutes de sommeil récupérateur dès la première nuit et +27% de temps de sommeil global et +23 minutes de sommeil réparateur après trois jours de soin. Ces résultats ont donné naissance à une nouvelle cure*.

Le manque de sommeil, l’un des grands maux du siècle

Pour que l’armée s’y intéresse à ce point, le sommeil est-il devenu le nouvel ennemi national ? Avec l’identification de pathologies comme le burn-out, le public et les scientifiques le considèrent différemment. Longtemps jugé comme l’apanage des paresseux ou comme une perte de temps, on (re)découvre cette fonction vitale aux mille vertus, devant lequel nous ne sommes pas égaux. « Chacun a des besoins de sommeil différents qu’il faut cerner et préserver, affirme Véronique La Gall, une des directrices des Thermes. Le manque de sommeil est un des vrais maux du siècle, on dort beaucoup moins qu’il y a trente ans.»

 

et bien dormez maintenant !
Le manque de sommeil est un des plus grands maux du siècle

 

Prise de poids, troubles de la mémoire et hormonaux, inflammations…

Pendant la nuit, le cerveau n’est pas «débranché», bien au contraire. Dans les bras de Morphée, notre organisme se régénère grâce à l’activation naturelle de nombreux mécanismes physiologiques. Un mauvais sommeil entraîne une mémoire défaillante, favorise la prise de poids, la baisse de la libido et de l’immunité, augmente les risques d’infarctus, de troubles métaboliques et hormonaux, d’inflammation… La liste est longue. « Vous ne pouvez pas atteindre un quelconque niveau de bien-être si vous n’avez pas un bon niveau de sommeil, confirme le docteur Michael J. Breus, psychologue clinicien à Los Angeles et spécialiste. Maintenant, les gens s’y intéressent: les athlètes ont tous un coach de sommeil pour améliorer leurs performances et les chefs d’entreprises aussi, car les erreurs dues à la fatigue affectent les employés.»

La “révolution du sommeil” venue des Etats-Unis

La prise de conscience est venue des Etats-Unis. Le docteur Breus a travaillé avec Ariana Huffington, ancienne superwoman créatrice du Huffington Post, qui s’est muée en passionaria de l’oreiller à la suite d’un burn-out fulgurant. Son manifeste, «The Sleep Revolution», est devenu un best-seller. En France en 2016, l’enquête de l’Institut national du sommeil sur les conséquences des nouvelles technologies sur nos nuits a montré que quatre Français sur dix utilisent leurs ordinateurs, tablettes ou smartphones le soir sous la couette, ce qui entretient l’éveil. Environ 30% des Français souffrent d’un trouble du sommeil (insomnie, apnée, problèmes de rythmes…) Dans les cures, on rappelle donc les règles basiques pour favoriser un bon endormissement, comme chauffer la chambre à 19°C, manger des glucides le soir plutôt que des protéines, faire du sport (mais pas trop tard) pour contrebalancer la fatigue mentale, préférer les siestes à la grasse matinée…

Les nouveaux outils pour s’endormir : oreiller intelligent, hydrothérapie ou bandeau connecté

Au-delà de ces conseils de bon sens, la communauté scientifique est aujourd’hui dotée de nouveaux outils technologiques pour mieux analyser et soigner ces troubles. Outre les services spécialisés dans les hôpitaux, comme l’Hôtel-Dieu à Paris, les centres de bien-être apportent leur pierre à l’édifice. En thalasso, on compte cette année de multiples créations de «cures sommeil». « Notre séjour est axé sur l’immersion en eau chaude et sur l’hydrothérapie, poursuit Véronique Le Gall à Saint-Malo. Nous avons aussi du drainage par jets et des massages spéciaux qui induisent une profonde détente. L’idée est de provoquer un starter, pour poursuivre chez soi.» Un bandeau connecté dernière génération, en phase de finalisation, récolte aussi les informations de sommeil pendant la première nuit et est capable, le lendemain, d’envoyer de légers signaux nocturnes au cerveau pour corriger les irrégularités. A l’Atalante Thalasso & spa de l’Ile de Ré, les chambres sont truffées d’objets connectés (simulateurs d’aube et capteurs de sommeil) et un partenariat avec l’application de méditation Petit Bambou est à l’étude.

Et bien dormez maintenant !
Un bon oreiller aide à mieux s’endormir

 

L’aide des cures et des médecines complémentaires

Et bien dormez maintenant !
Les médecines complémentaires favorisent le lâcher-prise

On convoque aussi de nombreuses disciplines complémentaires, inspirées de l’Asie ou pas, qui favorisent le lâcher-prise, indispensable à un bon sommeil: sophrologie, méditation, soins ayurvédiques, shiatsu, hypnose, yoga… « Nous voulons favoriser la prise de conscience corporelle, amener les gens à revenir vers l’intérieur et au calme mental», explique Serge Fourcade, responsable de Thalazur à Royan. Ainsi, des ateliers «psychocorporels», travaillent sur la respiration et la détente abdominale. «On réapprend à notre esprit à habiter un corps détendu, précise Gisèle, une des praticiennes. Les outils médicaux sont arrivés au bout de quelque chose, il faut revenir au bien-être.»

Aller chercher plus loin, quand l’insomnie est installée

Cette philosophie est souhaitable pour tous mais insuffisante quand l’insomnie s’est trop installée. «Le sommeil est un signe d’appel, corrige le docteur Olivier Dubois aux thermes de Saujon, antre du «thermalisme psychiatrique», moins connu du grand public. «Quand le trouble devient chronique ou permanent, il faut chercher une pathologie derrière, anxieuse ou dépressive.» Etudes à l’appui, le psychiatre explique que l’efficacité d’une cure de trois semaines alliant thermalisme et suivi psychologique est supérieure (de 44%) à un traitement anxiolytique. La cure basique s’accompagne d’ateliers éducatifs et pragmatiques pour cerner ses problèmes: «5% des patients souffrent d’un état d’anxiété chronique ou pathologique: un état de mal-être mal identifiable, du fait de ses multiples symptômes comme les insomnies, les palpitations, les vertiges, etc, poursuit le médecin. Une heure de yoga est bien pour l’hygiène de vie mais inutile dans ce cas-là. Il faut la prise en charge de la cure pour que l’angoisse se dissipe, que le sommeil revienne et que l’état général s’améliore enfin.» Pour que l’oreiller ne se transforme plus en champs de bataille.

Charlotte Langrand

*A partir de janvier 2018. www.thalassotherapie.com


Le business du matelas

Et bien dormez maintenant !
Le business des accessoires pour favoriser le sommeil

Huiles essentielles, masques de nuit en cachemire, lampes de luminothérapie… Les objets pour accompagner le sommeil fleurissent. Un nouveau terme est même apparu sur le marché: la «haute literie». Oreillers high-tech de mémoire de forme, sur-matelas haut-de-gamme dignes des palaces et nouvelles marques de lits de luxe promettent des nuits sereines grâce à leurs produits. Chez Pauly beds (de 3500 à 39000 euros le lit), on aimerait que les français prennent exemple sur les suédois, qui économisent pour acheter une bonne literie plutôt qu’une belle voiture. En attendant, la marque vend aussi des jouets sexuels: l’orgasme serait selon elle l’une des meilleures aides à l’endormissement…

Charlotte Langrand

Journaliste au Journal du Dimanche (JDD) rubriques Gastronomie-Cuisine, santé-bien-être

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer