bien-êtreOrdonnances de saison

L’ordonnance de l’automne

Saison mélancolique marquée par la rentrée et les jours qui raccourcissent, l’automne est pourtant indispensable pour se recentrer, respirer et se préparer à affronter l’hiver à venir. Conseils de bien-être pour traverser la saison au mieux de sa forme

Pour lire l’article dans sa version pdf, cliquez ici: ordonnance-de-lautomne

La tête

Lâcher-prise et mélancolie

Après sa grande période d’extériorisation estivale, l’énergie amorce un mouvement de retour vers l’intérieur, qui sera à son maximum lorsque nous pénétreront dans l’hiver. L’automne est donc une période de transition, située entre l’épanouissement de l’été et la sagesse de l’hiver, caractérisé par une maturation de l’énergie: il faut laisser les belles journées estivales derrière soi pour accepter la fin de l’année qui se profile. Déjà, la fin du cycle s’annonce dans le paysage: « la nature se fige petit à petit, les couleurs changent, passant du vert vif au jaune et aux marrons, des couleurs plus tièdes qui incitent au recentrage sur soi-même », précise Bertrand Bimont, ostéopathe et praticien en médecine traditionnelle chinoise (MTC).

Une saison propice au ralentissement et à l’introspection

Cette saison suggère fortement le ralentissement, la paix, le lâcher-prise et l’introspection. Hélas, l’époque correspond toujours au coup de feu de la rentrée et sa horde de stress et de fatigue, qui pousse davantage à l’épuisement, voire à la déprime saisonnière… « Cela force à puiser dans les ressources d’énergie, ce qui créé un décalage avec ce que voudrait la saison, poursuit le praticien. Pour résister à cela, il ne faut pas combattre ni ignorer le sentiment de mélancolie souvent éprouvé : c’est une belle émotion qui peut être douce, liée à la beauté de la nature qui change. La mélancolie peut donner lieu à de la créativité et est propice à la réflexion. » Rester en contact avec les changements de la nature, faire le bilan de l’année qui s’apprête à finir, voilà une façon d’éviter la tristesse et le chagrin, les deux émotions négatives associées à l’automne.
www.tendancesante.net

Le corps

Respiration et massage

En MTC, la saison correspond aux méridiens du Poumon et du Gros Intestin. Le premier gouverne la peau et le « Wei Qi », l’énergie dite « défensive », qui aide notre organisme à combattre les pathologies externes courantes comme le rhume, les rhinopharyngites et autres grippes… « C’est la grande période de la respiration qui est, avec la respiration, l’une de nos deux énergies « acquises », explique Bertrand Bimont. Si l’on respire mal, l’énergie défensive est moins qualitative et le poumon est plus sensible aux changements climatiques. » Pour soigner son souffle, rien de tel que d’abuser des balades dans la nature, en forêt, pour oxygéner en douceur son corps aussi bien que sa tête. En bord de mer aussi, la tendance est aux activités baptisées « Longe Côte », comme aux Cures de Trouville-sur-Mer : en groupe, quel que soit le temps et la saison, on enfile combinaisons et chaussons pour une marche sportive dans l’eau de mer, accompagnée d’exercices d’aquagym. Un bon coup de fouet, idéal pour tonifier le corps, se recharger en air iodé et renforcer son système respiratoire.

Nettoyage des sphères ORL par la respiration

On peut aussi aider l’organisme à se nettoyer au niveau ORL, grâce à des sprays nasaux à base d’eau de mer, se reposer davantage en allongeant légèrement ses nuits (une demi-heure) ou utiliser l’application Respirelax, qui propose des exercices de respiration simples et courts et permet de s’offrir quelques instants d’introspection et de calme. Les massages interviennent aussi pour libérer les cages thoraciques bloquées par le stress de la rentrée. « Je peux parfois passer une demi-heure à réexpliquer aux gens comment retrouver une respiration ventrale, car ils ne savent plus vraiment respirer, constate Xavier Mehat, masseur en Tuina à Paris (Paris Palms). Le souffle, c’est la vie et la respiration ventrale, celle que nous avons naturellement étant bébé, est le centre de l’énergie, elle entraîne sa répartition partout dans le corps. Elle aide à réduire le stress ou à dormir. » Le massage Tuina, d’origine chinoise, est réalisé à l’huile, pour un maximum de détente, et « ouvre » aussi les points d’acupuncture pour équilibrer le corps.
Xavie Mehat, www.parispalms.com
Longe Côte, Cures de Trouville-sur-Mer, www.thalassa.com
Respirelax, sur l’Apple store, gratuit.

Le ventre

Légumineuses, poissons et ayurvéda

Les écarts estivaux à base de barbecue et de « piscines » de rosé n’ont qu’un temps… Il va falloir réadapter son alimentation à un régime de saison, afin d’éviter les pathologies digestives automnales liées au méridien du Gros Intestin, comme les inflammations ou la constipation. On allège un peu son assiette et l’on privilégie les produits comme les légumineuses (pois, lentilles, haricots secs) et les légumes-racines ; le blé le millet ou le quinoa ; les noix et les amandes et enfin, les poissons de mer froides. Les soins énergétiques qui stimulent les méridiens de la Rate et de l’Estomac, viendront renforcer le système digestif.

L’ayurvéda indien aide aussi à alléger l’être dans sa globalité, grâce à des « techniques de nettoyage physique, émotionnel et mental ». Massages ciblés, alimentation bio et aux épices indiennes (qui stimulent la digestion), respiration, sommeil, méditation, relaxation et balades dans la nature s’associent dans une cure complète, proposée en plein Luberon, à Coquillade Village. Une bonne façon de préparer son corps aux futures agapes des fêtes de Noël.
www.coquillade.fr

Charlotte Langrand

Charlotte Langrand

Journaliste au Journal du Dimanche (JDD) rubriques Gastronomie-Cuisine, santé-bien-être

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer