Non classéRestaurants

Papas Sapiens: l’épicerie à manger

la troisième adresse parisienne propose un restaurant en plus du magasin de produits sourcés

Epicerie à manger. €. Paris 2e.

Magasiner et manger. Le concept des épiceries où l’on peut s’attabler est devenu courant dans la Capitale mais papa Sapiens peut s’appuyer sur une solide sélection de produits sourcés: cette épicerie pointue possède déjà deux boutiques 100% produits et a ouvert cette troisième adresse dotée d’un chef, Clément Fulmian, pour les cuisiner. Diplômé de l’école Ferrandi, formé par Beatriz Gonzalez et Yannick Tranchant, puis passé par le Groupe Bernard Loiseau et chez Alain Passard, il déploie maintenant une partition simple mais très goûteuse et au plus près de la saison, avec une vraie connaissance du légume et du réconfort par le ventre.

Papas Sapiens: l'épicerie à manger
Carpaccio de céleri aux noisettes du Piémont
Papas Sapiens: l'épicerie à manger
Soupe de butternut et graines de courges
Papas Sapiens: l'épicerie à manger
Gigot d’agneau de 15 heures à la bière “bitter” et navet boule d’or
Papas Sapiens: l'épicerie à manger
Crème caramel
Papas Sapiens: l'épicerie à manger
Moelleux aux marrons, crème montée

 

    Sous le haut plafond aux allures industrielles (tuyaux apparents, ampoules suspendues…), on s’installe sur de grandes tables pour amis et famille ou de plus petites pour les tête-à-tête. Là, le client peut faire ses courses ou choisir entre deux options de repas: un apéro exclusivement composés des bons produits d’artisans reconnus et en vue (pâté-croûte de Rodolphe Paquin, cornichons d’Anatra, tartare d’Alexandre Polmard, croque-monsieur au jambon à l’os artisanal de Franck Leurond, planche mixte d’Emmanuel Chavassieux, feta de Kalamata d’Alexandros Rallis de Profil Grec ou la mozzarella de Campanie…) On peut aussi opter pour les bons petits plats de Clément Fulmian. Ce jour-là au déjeuner, c’était une soupe de butternut et graines de courges, un carpaccio de céleri aux noisettes du Piémont, un gigot d’agneau de 15 heures à la bière “bitter” et navet boule d’or, une crème caramel servie dans un plat immense et un moelleux aux marrons, crème montée. Vive l’hiver, attablé chez Papa.

    Charlotte Langrand

    Les signes distinctifs: le deux-en-un pratique et qui permet de rapporter une tranche de bonheur chez soi, en passant par la boutique. Les vins de vignerons éthiques, de toutes les régions de France.

    Papa sapiens

    24 rue Feydeau, 75002 Paris

    Carte: entrées de 7 à 14€ ; plats de 16 à 20€ ; formage 8€ ; desserts de 4 à 10€. Vin au verre: 7€.

    01 40 26 16 82 et www.papasapiens.fr

    Charlotte Langrand

    Journaliste au Journal du Dimanche (JDD) rubriques Gastronomie-Cuisine, santé-bien-être

    Articles similaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Bouton retour en haut de la page
    Fermer