ABOUTfoodtendance food

Résumé de la grande “battle” des chefs à Cannes

Festival de Cannes - des chefs bistronomes et étoilés se sont illustrés sur la Croisette. Résumé de la soirée en images

Vendredi dernier, Les deux guides culinaires prescripteurs, le Fooding et le Michelin, avaient chacun dépêché trois chefs à quelques encablures du tapis rouge, sur la plage Nespresso, pour “s’affronter” dans une des soirées dont le Fooding a le secret: chaque cuisinier, en live, régalait le public avec un plat imaginé pour l’occasion. Voici le menu et l’ambiance de cette soirée au casting réussi.

Pour lire l’article sur les dessous de la soirée, cliquez ici: La cuisine fait son cinéma

Michele Farnesi VS Kei Kobayashi

Michele Farnesi

Le chef italien est passé chez Rino, Saturne ou Heimat avant d’ouvrir Dilia (Paris) où il réinterprète la trattoria façon bistrot, avec une certaine audace. Pour la Croisette, il avait osé un plat de pâtes froides : une salade de Capelli d’Angelo, bien crémeuse grâce à une sauce au lait, un rien chic avec de la poutargue faite maison, et un zeste de citron et basilic.

 

Kei Kobayashi

Le chef japonais affiche deux étoile Michelin au compteur et déploie une cuisine japonisante passée au filtre des enseignements d’Alain Passard et de Gilles Goujon, dans son restaurant Kei, avec nappes blanches et virtuosité. Sa montée des marches à lui ressemblait à cette belle langoustine twistée d’un gaspacho de pêche acidulé, d’une très chic quenelle de caviar assorti d’une écume de yaourt fumé.

 

Moko Hiramay et Omar Koreitem VS Mauro Colagreco

 

Moko Hiramay et Omar Koreitem

Les chefs du formidable Mokonuts (Fooding d’amour 2017) forment un couple libano-japonais qui sublime la cuisine et vise toujours juste, dans l’assiette et dans l’ambiance de leur petit restaurant parisien devenu culte. Pour Cannes, ils ont excellé avec un tartare de boeuf, relevé d’une divine sauce à l’anchois et fiore sardo. Assurément mon coup de coeur de la soirée.

Résumé de la grande "battle" des chefs à Cannes
le tartare de boeuf

 

Mauro Colagreco

Le chef multi-récompensé du Mirazur à Menton vient de remporter sa troisième étoile Michelin pour sa cuisine inspirée de la mer, de la montagne et des produits de son grand jardin potager. Pour le festival, il s’est lancé dans une jolie tartelette de brandade au café.

 

Robert Compagnon et Jessica Yang VS Christophe Roure

Robert Compagnon et Jessica Yang

Le CV du chef Roure envoie du lourd: passé chez Paul Bocuse, Pierre Gagnaire et Régis Marcon, il est aussi Meilleur Ouvrier de France et officie dans son restaurant lyonnais, Le Neuvième Art. Technique impeccable mais aussi gourmandise et sensibilité se retrouvaient dans son plat de bataille: une soupe de grenouille cressonière et févettes, de haute volée.

Christophe Roure

De leurs multiples influences (il est franco-américain, elle américano-taïwanaise, ils ont travaillé à New-York et se sont rencontrés chez Guy Savoy) est né un restaurant, le Rigmarole à Paris, où le binchotan (grill au charbon japonais), qui a été désigné meilleure table du Fooding 2019. Pour la grande soirée, ils se sont chargé du dessert avec un régressif et délicieux cornet de sorbet banane-crème fraîche, grué de cacao et café.

 

Charlotte Langrand

 

Charlotte Langrand

Journaliste au Journal du Dimanche (JDD) rubriques Gastronomie-Cuisine, santé-bien-être

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page